Fruit de la nature et de la culture le vin est indissociable de la littérature, ainsi nombreux sont les textes et les écrivains qui ont exprimé ses bienfaits ou ses excès tels deux vieux amis. Baudelaire et le Chasse spleen, François Mauriac et le château Malagard, Colette et le muscat de Frontignan…Ceux qui en parlent le mieux, ces épicuriens qui nous mettent l’eau à la bouche, qui excitent nos papilles presqu’autant que le fameux élixir lui-même, Rabelais et la Dive Bouteille, Balzac, Victor Hugo, Paul Claudel.
Et puis ceux qui sont passés de la culture des mots à la culture des raisins Montesquieu, Lamartine…

Les livres ont en commun avec le vin de nous faire voyager sans bouger de place quand l’un parle à votre imagination l’autre éveille tour à tour tous vos sens. Evidemment il existe des accords livres et vin certains même inclus dans l’oeuvre elle même mais on a eu l’idée ici surtout de vous proposer des styles de lecture différents… bien sûr on attend vos fiches de lecture pour la rentrée !
Alors c’est l’été, moment idéal pour se cultiver, découvrir, prendre le temps d’apprendre. On vous emmène ?

Les ignorants d'Etienne Davodeau

Les ignorants d’Etienne Davodeau
Si vous ne l’avez pas encore lu jetez vous en découvrant sa liste de BD à lire et surtout sa liste de vins à boire. C’est devenu un classique de la BD pour les amateurs de vins et surtout de vins nature puisqu’on y suit la véritable aventure de l’auteur et de Richard Leroy banquier devenu dresseur de Chenin sur ses parcelles en Anjou.
Pour les aficionados de la parlote dégustative Mimi, Fifi et glou glou de Michel Tolmer tome 1 et 2 aux éditions de l’Epure, ces 2 petits joyaux sortis en 2013 et 2014 n’ont pas fini de vous faire rire. A lire et relire seul ou à plusieurs, bref à partager comme le bon vin !

Toujours pour découvrir les vins nature, « Pur Jus » aux éditions Marabout de Justine St Lô et Fleur Godart. Une enquête d’un an au travers de l’hexagone auprès des vignerons ayant choisi des pratiques de viticulture et de vinification sans intrans. Une manière ludique de rencontrer des vignerons à la personnalité riche et d’apprendre les termes techniques (un lexique est disponible à la fin du livre)

« Jamais en carafe » suivi de « perles de caviste » aux éditions Hachette de la trépidante Sandrine Goeyvaerts
Vous êtes débutants et vous souhaitez apprendre les B A ba du vin sans vous prendre les pieds dans le tapis ? Préparez vous à vous poiler avant d’ouvrir « Jamais en carafe ». On connaissait Sandrine Goeyvaerts pour son succulent blog la pinardothèque qui sévit depuis 4 ans déjà, cette jeune ancienne sommelière use et abuse de sa gouaïlle pour vous permettre de comprendre simplement tous les secrets du vin. Vous apprendrez donc que les levures sont comme les hommes (et quelque femmes), elles pètent et aiment le sucre.
Vous vous demandez pourquoi votre caviste parfois se rebiffe alors que vous lui avait posé une question (à votre goût) juste anodine ? Retrouvez la vue en lisant « les perles d’une caviste » et surtout faites le tourner (c’est une recommandation de l’office international des cavistes depressifs)
Allez, on vous offre une petite perle:

Dégustation ce matin avec un client.
Les Herbes Folles – Clément Baraut – 100%

-« Ca tombe bien je suis un grand amateur de Chenin »
-« Chouette, parceque ça c’est LA typicité du chenin sur un terroir minéral »[Dégustation en silence] -« Heu, parcontre le vigneron, il est nul en plus c’est pas du chenin c’est du Sauvignon, je suis sûr, ce qui veut dire qu’il vous ment »

Jamais en carafe selfie de Sandrine Govaert
1855, Histoire d'un classement des vins de Bordeaux De Dewey Markham

Amateurs de roman, d’histoire voir de roman d’histoire ? Amateurs de Bordeaux, c’est pour vous aussi.
1855, Histoire d’un classement des vins de Bordeaux De Dewey Markham
Dans un tout autre style, sérieux et très informatif pour mieux comprendre la genèse et le processus de l’établissement de cette classification à ce jour toujours unique. Un incontournable pour vous créer votre propre opinion et faire le tri entre les vérités et les légendes de ce système de classification.

Les gouttes de Dieu aux éditions Glénat de Tadashi Agi et Shu Okimoto
Rien que le titre vous en dit long sur la représentation que se fait Tadashi Agi du vin. « Les gouttes de Dieu », écrit par lui-même et dessiné par Shu Okimoto saura vous éduquer et vous emmènera autour du monde à la découverte des grands noms du vin. Suivez l’aventure palpitante de 2 novices qui parcourront en quelque 44 tomes le monde entier afin de découvrir 12 et un grands vins (apôtres) du monde. Cette épopée a fait la renommée de domaines tels que le domaine Georges Mourier, domaine de la Janasse, Egon Müller, château Reignac, on vous laisse découvrir les 12 et surtout le 13ème apôtre….

Les gouttes de Dieu
Romanée Conti 1935 de Kaïkô Takeshi

Romanée Conti 1935 de Kaïkô Takeshi
2 amis refont le cours de leur vie en buvant une bouteille de Romanée Conti 1935…pfiou, c’est qu’on aimerait bien tous en être non ?

« A Tôkyô, un dimanche après-midi, deux hommes absorbés dans la dégustation cérémonieuse d’une vieille bouteille de bourgogne Romanée-Conti 1935, usant de gorgées comme de ponctuations, poursuivent jusqu’à la lie le long texte désordonné de leurs souvenirs au fond d’une bouteille, ou bien la saveur d’un amour endormi. Par un des plus grands écrivains japonais contemporains. »

Le vin de Paris de Marcel Aymé
Relire la nouvelle qui donna naissance au film la traversée de Paris avec Bourvil et Gabin « Le vin de Paris » de Marcel Aymé et qui sait, cela vous donnera peut-être l’envie de prolonger l’expérience par quelque films les jours de pluie ou de canicule ?
Après les aventures de Marcel Martin et Jambier on vous recommande « un singe en hiver ». Amateurs de pinot noir le film de série B et sa musique d’ascenseur « Sideways » pour découvrir le comté de Santa Barbara est fait pour vous.
Vous êtes Subvertifs ? jamais sorti en France on ne peut que vous conseiller de regarder si ce n’est déjà fait le fameux « Bottle shock » sorti en 2008 qui retrace plus ou moins bien le fameux « jugement de Paris » de 1976, dégustation à l’aveugle organisée par Steven Spurrier quand les vins californiens ont détrôné les grands crus classés.
Vous voulez encore rire et boire des dialogues en plus du vin…les tontons flingueurs, L’aîle ou la cuisse, ou encore nuit d’ivresse

Le vin de Paris Marcel Aymé

En vous souhaitant un bel été et en vous rappelant que le prix des livres est régulé il vous est donc fortement conseillé de faire vivre votre libraire indépendant et de partager avec nous dans les commentaires toutes les chouettes découvertes que vous ferez !!

Si vous voulez prolongez l’expérience découvrez « Ceci n’est pas un club de lecture » un moment en accord mots et vins…