Bordeaux  bashing

Avec 117 200 ha, Bordeaux est la plus grande aire appellation viticole de France. Son nom raisonne partout dans le monde.  Des vins à la structure tannique unique capable de vieillir longtemps. Une indépendance au Roi de France, l’Aquitaine appartenait au roi d’Angleterre, qui a ouvert dès le XIIème siècle son marché au reste du monde. Un vignoble présent depuis l’antiquité.
Bordeaux pourrait être une force tranquille assise sur cette histoire mais voilà c’est aussi une trentaine de grands crus classés vendus à des prix dépassant parfois 1000€ la bouteille. Un marché spéculatif bien loin de la poésie du petit vin du dimanche. C’est aussi (Climat oblige ?) l’image d’un terroir contaminé par l’utilisation massive de produits phytosanitaires, 2ème plus gros consommateur après la Champagne. Et puis Bordeaux c’est aussi le goût d’un seul homme qui à fait le marché pendant des décennies, Robert Parker et sa Parkérisation du goût.

Le Bordeaux bashing a le vent en poupe, et à vrai dire j’en étais comme d’ailleurs beaucoup de français, après tout n’est ce pas notre spécialité ? Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Car ce n’est pas facile de voir en deçà de la face immergée de l’iceberg, iLa mafia des grands crus ne représentant que 2% du bordelais, mais c’est bien l’image qu’elle renvoie qui fait beaucoup de mal aux 98% des autres vignerons bordelais, ceux qui produisent sur des terres devenues bien trop chère des vins de belles qualités à des prix raisonnables. Ceux qui ont hérités d’une passion familiale, ceux qui détiennent des terres valant 100 fois plus (et parfois au delà) que leur production*.

Une prise de conscience de l’impact écologique (certes insuffisante) avec déjà 8000 Ha passés en agriculture biologique. Des grands crus classés comme Chateau Pontet Canet, Chateau Fonroque en Biodynamie, Chateau la Marzelle en biologique  qui souhaite passer en Biodynamie. Le site Vins et santé note d’ailleurs 49 domaines bordelais contre 28 en Champagne et 53 en Languedoc Roussillon (climate plus favorable aux conduites Bio).

Quand on y regarde de plus près, Bordeaux c’est surtout une majorité de Grand cru classés vendu à moins de 40€ la bouteille. Des appellations Bordeaux et Bordeaux supérieurs entre 4 et 8€ la bouteille. Une prise de conscience de l’impact écologique (certes insuffisante) avec déjà 8000 Ha passés en agriculture biologique. Des grands crus classés comme Chateau Pontet Canet, Chateau Fonroque en Biodynamie, Chateau la Marzelle en biologique  qui souhaite passer en Biodynamie. Le site Vins et santé note d’ailleurs 49 domaines bordelais contre 28 en Champagne et 53 en Languedoc Roussillon (climate plus favorable aux conduites Bio). L’apparition de plus en plus fréquente d’amphore en argile pour les maturations. Un retour au source, Bordeaux semble faire son mea culpa.

Pour en savoir plus sur la région de Bordeaux je vous recommande cet article de la RVF

Lire aussi la dégustation de la wine dream team, millésime 2015

Découvrir la Sélection du grand cercle des vins de Bordeaux

%d blogueurs aiment cette page :