Tous les chenins mènent à Brem c’est ce que me dit Thierry en m’accueillant. Il faut dire que je m’étais un peu perdue chez son père à Brem sur Mer qui réside encore dans l’ancienne cave duDomaine St Nicolas, avant de trouver le nouveau Chais pour la vinification des blancs, situé lui au lieu dit « les clous » à l’île d’Olonne. Un superbe bâtiment à la hauteur de la qualité du travail de ce vigneron hors du commun tant par sa taille que par sa personnalité.

Nous sommes aux premiers jours des célébrations qui précèdent le Vendée Globe, et Emmanuelle et Thierry m’accueillent avec un verre de Cuvée Maria 2006 sur une demie douzaine d’Huître. L’apéritif disponible tous les midis pour les heureux visiteurs de la cave. Cette cuvée Maria atypique pour l’appellation fiefs vendéen Brem est à majorité de Chardonnay, dont la minéralité continue d’exprimer toute sa finesse sur des notes de fruits mûrs (ananas, mangue) avec une acidité adoucie grâce au temps.
Ce chais Thierry l’a voulu accueillant avec une vue splendide sur les vignes de Négrette et sur les fûts en plein travail, la matière première ainsi rejoint le produit fini. Comme souvent c’est une histoire de famille qui se joue ici et pendant que l’un des fils est dans la vigne, l’autre est dans le chais, son épouse et sa fille nous régalent de gaufres et de sourires pour accueillir les visiteurs nombreux ce week end là. Toute la famille est associée à l’équipe pour faire déguster et répondre aux question des visiteurs, le chais devient aussi vivant que le vin qui y nait.

Thierry et sa forte personnalité sont un vrai challenge à suivre, 1000 idées traversent son esprit et on peut découvrir chez cet homme toutes les facettes de la gestion d’une société viticoles qui embauche en moyenne 10 personnes à l’année. J’aurai souvent quelque fous rire à retenir en observant la vitesse à laquelle son entourage doit s’adapter…

c’est une histoire qui débute dans les années 60. Patrice Michon alors encore ouvrier agricole va petit à petit, en rachetant parcelle par parcelle créer son vignoble et sa nouvelle activité. Les fiefs vendéens il y a 100 ans est couvert de ces vignobles de chenins, en terrasses, en front de mer, en bord de forêt. Le tourisme avec ses nouveaux besoins de construction de villégiature vont peu à peu détruire les vignes et aujourd’hui on ne retrouve plus que 490Ha de vignes divisée sur 5 terroir, la plus grande et la plus connue Mareuil suivie de Chantonnais, pissote, vix et Brem dont le domaine St Nicolas est le seul représentant en Brem sur Mer et donc en AOP fiefs vendéens-Brem.

Le sol argilo-shisteux et quartz donne un terroir extraordinaire pour le Chenin, la négrette, mais aussi le Pinot noir, le Gamay, le Chardonnay et le Groslot gris. Il faut beaucoup de volonté pour transformer l’enfer des sol en paradis liquide.
Les fiefs vendéens (historiquement anciens fiefs du cardinal) n’est reconnu AOP que depuis 2011 alors que leur histoire démarrent au temps gallo romain. Ils auront comme tous les vignobles français soufferts de l’histoire et de la phylloxera mais le Chenin aussi appelé « Franc blanc » aura toujours dominé ici même si la négrette y est aujourd’hui plantée en majorité accompagnée du Gamay, du cabernet franc, du pinot noir et du Chardonnay.

En reprenant le vignoble Thierry mettra toutes ses convictions personnelles dans le travail de la vigne, il est dès 1992 classé en bio pour devenir l’un des pionnier de la biodynamie dès 1995 (Label Demeter) et dès 1998 pour ajouter le label Biodyvin.
Aujourd’hui Antoine et Mickaël ses fils l’ont rejoint dans les vignes et leurs vins sont à leur image et celle de cette famille unie, profonds, débordants d’énergie et complexes, et ce qui m’a étonnée le plus c’est leur fraîcheur maintenue malgré des années parfois de maturation. Notamment sur les pinot noir (Cuvée Jacques 2009) et les chardonnay qui gardent une belle acidité tout en exprimant le terroir minéral et solaire de l’AOP Fiefs vendéens -Brem. La gamme est assez étendue entre les vins de soifs et les vins de garde vous trouverez forcément votre bonheur, je les qualifie personnellement plutôt comme des vins de repas tant leur complexité les rends intéressant à découvrir sur des mets, comme la cuvée Maria sur les huîtres…

Le choix de la biodynamie bien que dans les tripes de Thierry reste un choix difficile, plus de 80% de la production perdue en 2016 avec les gelées ajoutez cela à une appellation qui ne bénéficie pas de la même reconnaissance que celles de ses voisins proches (pays nantais, bordelais, sud ouest) et vous pouvez toucher du doigt la difficulté rencontrée quand il s’agit de vendre ses vins au juste prix.

Rendre visite à un vigneron , c’est avant tout s’imprégner de l’énergie du lieu.

Thierry Michon

Il faut aller visiter le chais, participer aux soirées organisées avec des grands restaurateurs de la région, oser goûter, oser se laisser surprendre par ses vins qui à l’aveugle vous ferez croire en Bourgogne mais au soleil de la Vendée, il faut rencontrer cet être profondément humain qui à la folie de croire que tout est possible et l’énergie de rendre ce tout possible. Thierry Michon fait parti de ces vignerons pionniers qui ont senti en eux la nécessité de revenir au savoir faire pour que la vigne puisse vivre encore longtemps pour le plaisir des générations qui nous suivront.


Vous pouvez le rencontrer au salon des vins natures en nord qui se tient tous les ans début Mars au carré du Hélin dans la région de Lille / Seclin mais aussi dans les salons internationaux comme à Dusseldorf et si vous êtes en Vendée allez faire un tour chez Laurent Taupin dans sa « cave se rebiffe » aux sables d’Olonne, bonne humeur et bon goût garantis et peut être y verrez vous Thierry et son poirier !

Domaine St nicolas

Domaine St nicolas

Appellation Fiefs vendéens-Brem

Les Clous
l’Ile d’Olonne (85340), France

contact@domainesaintnicolas.com

+33 (0)2 51 33 13 04

Horaires de visite: Du Lundi au Samedi de 9:30-12:30 et 14:00-19:00

Domaine st Nicolas

%d blogueurs aiment cette page :