C’était lors d’un de ces midis de rencontre organisés par le palais des beaux arts de Lille, un concept faire parler des œuvres d’art par une personnalité. En ce Vendredi nous avions réservé pour rencontrer Jean Bernard Métais vigneron de père en fils en appellation Jasnières (Sarthe), artiste du chenin, souffleur de verre, peintre, insufflateur d’âme sur matière inerte, le verre à l’occasion de son exposition « Ombres et Esprits de Vin » accompagnant les œuvres de Rodin.

Le vin on l’éduque on ne le contraint pas, ne le force pas

Pierre Brueghel le jeune, le dénombrement de Bethléem

La visite débute le long de tableaux choisi par notre vigneron avec une pièce de Pierre Brueghel le jeune, « le dénombrement de Bethléem » qui pour lui représente l’humain comme la pollinisation, nous sommes tous de même matière mais tous différents et c’est séparés que nous créons un ensemble comme dans ce tableau.  C’est pour cette raison qu’il cultive toujours ses raisins séparément pour obtenir différentes couleurs, différentes textures et puiser ici la matière nécessaire pour créer un vin comme on crée un tableau.

Ingérez du vin, la nature ou du raisin et alors vous le devenez

Concert dans l’oeuf d’après Jérôme Bosch

Ici plusieurs choses viennent exciter l’esprit de notre artiste vigneron, d’abord c’est une copie, il nous questionne sur le vrai le faux, tout comme le soyeux et le savoureux. Ce tableau lui fait penser à une pomme au four dans une galette chaude. Il nous parle de la verticalité de la branche qui rencontre quelque part caché dans l’oeuf l’horizontalité du bras qui cherche à prendre le poisson. Peu importe pour lui que ce tableau soit une copie ou le véritable car dans tous les cas il est fait par un grand artiste!

Je ressens ces images dans le vin comme dans la peinture

Jean Bernard Métais adore la langue française et par dessus tous ses amoureux il chéri Rabelais, cette peinture représente pour lui l’homme lumière, la célébration de la vie comme Rabelais le faisait avec ses textes. Le mouvement de tous les personnages formant une courbe orientée vers la lumière.

Je voudrai aller chercher au fond du puits l’eau qui me nourrit

Nous découvrons alors ses œuvres de verre soufflé en pénétrant dans la salle des sculptures. Ces oeuvres contenant l’or vivant fait de Chenin transformé par l’alchimiste qui nous tient de guide et matérialisant les mots de François Rabelais. Hommage aux paroles gelées tout droit sorties de l’ouvrage Le Quart Livre paru en 1552, l’alchimiste nous surprend à nouveau à mêler la notion de temps à la matière froide et neutre du verre et la couleur chaude de toutes les nuances d’or que nous offre la Chenin Blanc, cépage des rois, cépage roi. Ici vin et Esprit de vin se confondent entre sculpture et mots.

La nature nous apprend à accepter la défaite

Nous terminons notre visite face l’oeuvre de Rodin « Grande Ombre » qui inspira notre artiste et cet immense arc de verre comme tenu par les bras de cette statue. Cette sculpture de verre contient esprit de vin de Jasnières clos de St Jaques du millésime 1898, année de la conception de cette sculpture. C’est le moment choisi pour remonter au fil de l’ascendance de ce fils de vigneron. A cet instant notre artiste  nous raconte son enfance, de son attachement à ce père parti trop vite, ce papa comme il l’appelle encore qui lui a transmit le goût de toujours faire, créer, aller vers ‘l’inconnu. Il nous parle encore de ce conservatoire du vin inventé plusieurs génération avant et dans lequel repose les Jasnières d’autrefois et d’aujourd’hui d’où est issu cet élixir, où la règle et de toujours remplacer une bouteille par une autre. Un lien entre les générations.

Ce que j’aime c’est ce que je n’ai pas encore fait

La visite se termine ici face à un homme qu’on a du mal à quitter sans tant il a partagé son intime et sa sagesse face au délicat travail de l’artiste et du vigneron.

« Ombres et Esprits de Vin » de Jean Bernard Métais

Cet article sur Jean Bernard Métais vous a t’il plut ?

Découvrez les oeuvres de Jean Bernard Métais jusqu’au 6 Juin 2017 au Palais des Beaux arts à Lille.

NB: Dans l’oeuvre Boire, Jean Bernard Métais a choisi un Jasnières de 1956 année de naissance d’Alain Passard lui même en Open Museum au Palais des beaux arts jusqu’en Juillet 2017.

  • Envie d’en connaître plus sur l’appellation Jasnières ?
  • Envie de goûter et connaître mieux le Chenin Blanc ?

Réserver votre atelier dégustation privé ici ou consulter nos prochains ateliers dégustations ouverts au public ici 

%d blogueurs aiment cette page :