1- Le prix du sol qui dépend de la région (1Ha en Champagne coûte beaucoup plus cher qu’1 Ha en Languedoc Roussillon).

2- Le cépage (le délicat cépage Pinot noir aura un coût de revient plus élevé que celui du Chardonnay beaucoup plus résistant).

3- Le type de conduite: le conventionnel nécessite moins de main d’oeuvre mais des produits plus chers, le bio c’est l’inverse (je caricature un peu mais vous comprenez la logique) donc en France la Bio ou la biodynamique peut être beaucoup plus cher (Notez que cela peut être l’opposé dans les pays du nouveau monde, le Chili par exemple).


4- Le rendement. Pour faire du bon vin il faut des rendements faibles, c’est pourquoi souvent les très bons vins ont une valeur intrinsèque plus élevée. Entre une production à 70 HL/Ha et une production de 12 Hl/Ha vous imaginez bien que le coût au litre va du simple au quintuple.


5- L’appartenance à une AOP, à un label (Bio, biodyvin, Demeter…) tout cela permet certes d’assurer le contrôle qualité mais entraîne des coûts d’adhésion qui se répercutent sur le prix final.


6- L’emballage, les bouteilles de verres coûtent plus cher et si elles sont lourdes couteront plus chers en transport, les Bag in a Box sont une alternative bien moins onéreuse, intéressant pour les grandes consommations.
7- Les taxes, soyons clairs en France on est plutôt favorisé, la taxe sur l’alcool s’élevant à environ 8 centimes par bouteilles reste une des moins chères du monde. Mais si votre vin est étrangers cette taxe peut aller jusqu’à plusieurs Euros (£2,60 en Angleterre par exemple) Notez que le vin est moins taxé que la bière dans notre pays.


8- Le transport…évidemment. Et donc plus le contenant est lourd plus c’est cher. Il vaut mieux commander à des quantités qui permettent le Franco de port (généralement au delà de 36 bouteilles)


9- Le marketing. On ne va pas se leurrer plus l’étiquette est jolie, plus le nom est connu, plus ça peut se vendre cher. Ca se voit surtout dans le région champenoise entre la production d’un champenois indépendant et une bouteille de Moët Chandon, le prix ne justifie pas du tout à cause de la qualité…mais bien pour le prestige de mettre un nom connu sur votre table.

10- Il faut nourrir le vigneron, pardi!!…je termine juste sur un rappel de calcul classique du prix en France qui n’a pas le droit d’être en dessous du prix de revient, dans tous les cas un prix minimum correspond au coût de production plus les frais de livraison et de distribution sans oublier le salaire du producteur.


N’oubliez pas, en France, nous sommes les enfants gâtés de la consommation de vin: 3ème pays en taille de vignoble, 2ème en production et en consommation de vin. Le prix moyen du vin en France en 2016 était de 2,5 € contre 3,5€ en 2015…Ma recommandation: Pour un super rapport qualité prix penchez vous sur les vins en vente chez votre caviste indépendant entre 12€ et 20€. A votre santé!!

Nouveau Carnet de Dégustation by Déjeunons sur l'Herbe Rejeter