Ça dépend…ça dépasse, alors disons qu’à l’ouverture, le vin sera mis en contact avec l’oxygène de l’air.
Ennemi ou ami, tout dépend de la dose et de la structure du vin. Le contact avec l’air va modifier la structure des tannins en les assouplissant et va ajouter à l’aromaticité.
Les rouges jeunes et tanniques bénéficient d’une ouverture en amont voir d’un carafage, les vins blancs aromatiques aussi, mais c’est ici une question de goût. Vous pouvez préférer votre Riesling sorti tout droit de la bouteille ou ouvert quelques heures avant, ou encore carafé. L’aération bien maîtrisée dans tous les cas amène souplesse à votre vin.
La règle à suivre : ouvrez votre bouteille, goûtez et décidez de l’aérer ou non.

 

%d blogueurs aiment cette page :