Amour, Gloire et Pinard | Les conseils de Tata Pinard

Faut il opposer décontraction et précision ?

par | 3 Mar 2023

Dans les ateliers œnologiques

Et notamment ceux adressés aux entreprises !!!

Je dois souvent passer beaucoup de temps à RASSURER mon client sur ma capacité à “amuser” le client. J’ai donc pris la décision d’écrire un article afin de faciliter la vie de tous ceux qui comme moi sont funambule ceinture noire de la transmission de savoir sauce bonne poilade !

Car CONVIVIALITÉ, DÉCONTRACTION voir AMUSEMENT sont souvent mis en en avant. Dans le milieu de l’œnologie cette notion est particulièrement sensible car…

  • Dans la tête d’un français, celui qui sait est celui qui ennuie (je dis français, parce que pour connaître les cultures des pays Anglo-saxon, Allemagne et Belgique, c’est tout l’inverse, j’y reviendrai)
  • Il est vrai que dans le passé, le savoir du vin était uniquement lié aux sommeliers ou œnologue dont la fonction n’a jamais été (obligatoirement) d’animer mais bien de rester professionnel dans des standards imposés par leur communauté.

Nous pratiquons donc un métier moderne. Sans référence historique. Si vous le voulez bien, je vous invite à lire la suite pour mieux comprendre l’importance de ne pas éliminer le savoir pour garantir un maximum de satisfaction auprès de vos clients, même les plus exigeants.

Les agences d’événement jugent (le mot n’est pas faible) sur le profil d’un animateur à sa capacité à offrir de la décontraction.

Mais faut il opposer “savoir professionnel” à “savoir animer” ?

Je pose la question, et ma réponse est: Surtout pas !!! (Malheureux ne fais pas ça)

Je dois souvent passer beaucoup de temps à RASSURER mon client sur ma capacité à “AMUSER” le client.

Ok, la vidéo ne traite pas de l’œnologie…

Le Savoir en œnologie, clé de voûte d’un événement 100% Plaisir

Vous ne savez pas “qui” dans l’assistance de votre client sera “amateur”, “expert”, ou “néophyte” en vin.

Il y aura même dans ce public des “Abstinents”, des gens qui n’ont que faire de cette animation. C’est le principe même d’un événement entreprise. Tout le monde y est convié sans qu’on lui demande son avis. Bien entendu, la crainte d’une agence événementielle c’est que son animateur sous traitant ne soit pas à la hauteur. Attention, car la frontière entre un événement réussi et un flop est très ténue, elle se situe à l’endroit même ou vous aller penser qu’il faille privilégier l’un: La forme, sur l’autre: Le fond.

Vous prenez là un très grand risque !

Le risque, de vous retrouver avec un animateur qui n’est pas au niveau des plus exigeants de vos participants.

Est ce que ma phrase est claire ?

Client Exigeant Vs Animateur tuyau de poêle

Pour rappel, le monde du vin, et surtout de la connaissance en œnologie n’est pas très cadré. Tout le monde peut très vite se dire compétent, et on le voit très souvent dans le quotidien. Des conseils en restaurant qui ne connaissent pas le nom du cépage ou la région d’origine des vins qu’ils conseillent. Ont du mal à même le décrire.

Ceci c’est même aggravé avec la crise de recrutement en CHR. Des Cavistes non indépendants qu’on ne forment pas, bien que cela semble bouger. En effet, en 2017 Vitisphère reportait que “De plus en plus d’entreprises françaises reconnaissent que la formation du personnel est indispensable pour un meilleur service à la clientèle et une rentabilité améliorée.”.

Mais sachez le, rien n’oblige à un serveur en restaurant, un vendeur au rayon boisson en GD, ou encore un caviste à passer une formation !! En France, on considère trop souvent que boire du vin suffit pour s’y connaître. Et si, j’ai bon nombre d’exemples qui confirme ce statuts, j’en ai bon nombre, de part mon expérience de formatrice*, qui prouvent le contraire.

Certes, les conséquences ne sont pas aussi graves qu’une opération à cœur ouvert dirigée par un garagiste…

Revenons donc à la satisfaction de 100% des participants de votre événement

Qui peut le plus peut le moins !

Vous le savez,, et ce dans toutes les matières, les meilleurs “sachant” sont ceux qui sont capables des meilleures “vulgarisations”. Pourquoi ?

La démonstration inverse, celle du technicien qui n’écoute pas son client !

Du Savoir à la Vulgarisation (sans vulgarité)

« La vulgarisation est une forme de diffusion pédagogique des connaissances qui cherche à mettre le savoir (et éventuellement ses limites et ses incertitudes) à portée d’un public non expert » (Ref. Wikipédia)

Mais c’est aussi:

« il ne s’agit pas uniquement de mettre à la portée d’un public des connaissances spécialisées, c’est aussi (surtout !) le captiver.” (Cécile Michaud, vulgarisation Scientifique, Mode d’Emploi)

Savoir Captiver son public

Voilà, captiver son public, et pour cela il y a 3 clés:

  • Un Savoir solide
  • Une capacité à détecter son public, quel angle va le captiver ?
  • Une expression orale parfaite (intonation, vocabulaire, regards, gestuelle)

Dans mon expérience, de plus de 13 ans de création d’événements j’ai appris plusieurs choses pour créer un événement réussi:

  • Questionner mon client sur le but de son événement
  • Me renseigner sur les valeurs d’entreprise
  • Lui proposer les orientations d’animation qui conviennent VRAIMENT à son souhait.

Quelques exemples d’événements made by Déjeunons sur l’herbe

Il y a un mois de ça, nous avions créé un Quizz géant en format Blind tasting pour 40 chefs d’entreprise, lors du lancement d’un incubateur BPI à Entreprise et Cité, Cahot géant, service au verre, et possibilité pour chacun de vivre le moment comme il le souhaite:

  • Chiller avec son verre
  • Réseauter
  • Me poser des questions
  • Où comme une bonne 15aine de personne, dont les mandataires, jouer le quizz à fond.

Il y a un peu plus d’un an nous avions créé avec une amie DJ un Blind Tasting musique et vin, pour 60 personnes pour la ville de Mons, ce fut un succès ! Les personnes pouvaient à nouveau répondre aux questions, ou bien simplement danser en buvant du vin.

Retrouvez une partie de nos offres pour entreprise ou envoyez nous un email pour recevoir notre plaquette.

Dégustation de vin
Chapitre 3

La dégustation de vin: à la base ce n’est pas fun !

Trop souvent, je constate qu’au premier abord il y a une fausse perception de ce que peut apporter une dégustation de vin: Non, ce n’est pas fun, surtout pour ceux que cela n’intéresse pas. Ce type d’atelier convient uniquement aux gens curieux de découvrir le vin.

Dans le cas où la population de participants est plus diverse il vaut mieux proposer des ateliers plus ludiques dans lequel le vin sert de support à l’animation. Et c’est là qu’il faut être agile et créatif.

Le vin est un sujet qui, si on le connait peut se prendre à 360°: Viticulture, religion, politique, créativité, musique, histoire, analyse sensorielle…tous ces sujets peuvent être mis en lumière grâce au vin. Il suffit donc de bien connaître son client pour adapter son discours.

Le vin s’est aussi énormément d’idées reçues, qui peuvent être source de beaucoup de rire, de la création d’humour. Mais attention, si on ne maîtrise pas son sujet, aux faux pas, aux dérapages et au vulgaire. Aujourd’hui il y a des phrases qui ne passent plus !!

Le plus gros danger: L’imprécision

Imaginez, vous venez de lire un article et non seulement vous croyez avoir appris des choses qui vont ont remué(e) mais vous vous sentez investi. Mais voilà que quand vous mettez le sujet sur la table des débats, on vous démontre à quel point cet article est incohérent….

On m’aurait menti ?

C’est la même chose, quand, si vous êtes néophyte, avez participé à une soirée autour du vin. L’intervenant(e) était sympa, avait l’air de s’y connaître, vous pensez avoir appris plein de choses (avouez, vous n’y connaissiez pas grand chose avant cette soirée), mais quand un peu plus tard vous partagez votre expérience que votre interlocuteur se met à vous corriger. Cela devient délicat, ne voyez vous pas comme une nuage obscurcir votre joie toute nouvelle ?

  • Avez vous mal compris ?
  • Pourtant vous avez passé une bonne soirée ?

Alors, oui, on peut balayer d’un trait cette mauvaise expérience et ne retenir que les bons moments passés lors de cette soirée, il n’y a pas mort d’homme.

La connaissance est primordiale dans l’expérience œnologique pour la plupart des clients

Sinon, ils auraient peut être choisi un atelier pâte à modeler (bien que cela puisse aussi être une activité très stimulante)

OK, mais voici ce qu’écrivent les gens dans leurs avis:

“friendly, approachable, and crazy knowledgeable. Who makes learning about wine fun and leave time for questions. 

“Fun and engaging.”

 “knowing so many stories and facts not just about wine but also about other liquors as well”.

“Savoir” est primordial. Et si j’écris cet article c’est parce que j’entends trop de bêtises dites par des pseudo experts. Franchement cela m’attriste.

Qu’en est il de celui qui a payé cette soirée face à son fournisseur ?

Quand j’ai démarré sur Londres en 2010, je peux vous dire que la pression était énorme. Les Australiens m’attendaient au détours, ils sont plutôt sensibles au discours du vin mené par les français. Quand je devais animer non pas un groupe, mais une société complète, 60 personnes de l’alternant au numéro 1.

Ces années d’expériences m’ont apprises:

  1. Il faut connaître son sujet (car croyez moi celui qui paye s’y connait)
  2. Il faut utiliser l’humour au maximum pour que tout le monde s’amuse
  3. Laisser ceux qui ne veulent pas suivre, ne pas suivre
  4. Rencontrer chaque personne, afin notamment de mettre les personnes abstinentes particulièrement à l’aise

Pour améliorer mes capacités naturelles

  • J’ai pris 3 ans de cours de “prise de parole en publique” avec improvisation humoristiques (en anglais)

Les anglais adorent apprendre en s’amusant, d’ailleurs le Pub quizz est une institution.

  • J’ai fait tout le parcours WSET, autant d’un point de vue étudiante que le parcours Wine educator, car il est très important d’être capable de toujours adapter son savoir à son public.

Aujourd’hui je suis fière car Déjeunons sur l’herbe est la seule société des hauts de France qui propose à la fois des formations certifiantes auprès des professionnels et des soirées ludiques auprès des particuliers et entreprises.

Dégustation en entreprise

Ce que disent nos clients

Excellente soirée passée avec Stéphanie qui nous a permis de déguster 6 vins. Ses explications sont claires et accessibles. La soirée a été une vraie réussite pour tous les participants (de 25 à 85 ans!). Stéphanie a su mettre une ambiance conviviale et adapter son discours à nos attentes!
Nous recommandons à 100%!

Justine A – Soirée privée

Testée la formation WSET : Au-delà du contenu riche et dense de la formation, c’est surtout le partage d’expériences, d’anecdotes et de découvertes œnologiques par l’animatrice Stéphanie qui rend cette formation très intéressante. Les dégustations ont aussi été l’occasion de découvrir d’excellents vins. Une formation vivement recommandée pour tous les curieux du vin.

Benjamin P- Formation certifiante WSET

Si vous avez envie de découvrir les vins de manière ludique et conviviale, vous avez trouvé ce qu’il vous faut ! Stéphanie connait son sujet et prend plaisir à partager ses connaissances et ses découvertes en matière de bons vins. Toujours de très bons moments partagés lors des ateliers de dégustation !

Marie M. – Atelier Publique

Nous avons particulièrement apprécié le fait d’apprendre un ensemble de choses qui ne sont pas seulement techniques, mais couvrent des domaines divers : histoire, géographie, explications chimiques, etc. Merci aussi pour la grande cordialité et le cadre chaleureux !

Isabelle S. -Atelier Publique

Je recommande les ateliers de Stéphanie qui non seulement vous permettront de découvrir le vin mais aussi de passer un très bon moment !

Jeanne R. – Atelier publique

100% de nos ateliers sont qualifiés de FUN et de Haute Qualité

Déguster un vin

Qu’est ce qui fait un expert en vin ?

Je voudrai clarifier ici, ce que j’entend par expert. Pour moi, le problème n’est pas de tout savoir, car on ne sait jamais tout dans le vin, c’est ça qui en fait une matière passionnante.

Non pour moi, un expert en vin et quelqu’un qui a bien conscience de ça et qui donc choisi ses mots avec subtilité.

Voici un exemple, dire:

  • Qu’en Champagne il n’y a que 3 cépages autorisés- Faux
  • Qu’en Champagne on utilise très majoritairement 3 cépages- Vrai (99,7%)- Connaissance et précision
  • 7 cépages sont autorisés en Champagne- Vrai- selon les cas, peut être trop technique

Je préférerai la deuxième méthode car elle permet de ne pas encombrer l’esprit des participants et d permettre si l’un d’entre eux est intéressé de poser la question pour avoir plus de précision- Engagement et satisfaction

Je pourrai en citer plus, mais je ne suis pas là pour vous donner un cours 😉

Bouteille et tire bouchon

Ce qui fait la qualité de nos services ce sont nos valeurs:

Quand j’ai créé déjeunons sur l’herbe ma valeur principale était et reste, de désacraliser le Monde du vin. Aujourd’hui notre approche du vin et des spiritueux, ainsi que de nos clients tournent autour des ces valeurs fondamentales:

  • Expertise : Toute l’équipe a une formation solide en vin et en spiritueux adaptée leur niveau d’animation
  • Proximité : Nous utilisons un langage simple et populaire qui permet d’inclure tout le monde dans la discussion
  • Généreux: Une clé indispensable pour travailler chez nous, donner au client ce qu’il veut de nous, être le plus professionnel possible
  • Auto-dérision: Ne pas se prendre au sérieux, premier critère d’intelligence pour moi
  • Honnête : On ne prétend pas connaître ce que l’on ne sait pas. On questionne.
  • Agile : Extrêmement important pour que nos clients puissent se consacrer à autre chose qu’à l’organisation de leur événement. Nous apportons un maximum de solution à leurs problèmes.
  • Disponible

Mieux qu’un couteau Suisse !

Découvrez notre équipe et suivez nous sur les RS

Partagez avec nous

Quelles sont vos expériences personnelles d’ateliers vins ?

Avez vous déjà été déçu, si oui pourquoi ?

Est ce que cet article vous parle ?

Si vous souhaitez connaître nos offres d’expériences autour du vin et des spiritueux c’est par ici

partager l’article

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Mas Combarèla: Olivier Faucon

Mas Combarèla: Olivier Faucon

D'ignorant à Vigneron, un parcours dans l'air du temps Domaine du Mas Combarèla Nous sommes en 2019 quand je rencontre Olivier. J'en profite pour dire un tout grand Merci à Marie, de son vrai nom Vincianne, ne cherchez pas elle est belge...ahahah. Bref, dans sa petite quarantaine, je découvre un néo-vigneron souriant, gaillard derrières ces...