Des Terroirs et Du Vin

Questionner le futur des Vendanges

par | 1 Déc 2023

S’agiter, Penser, Cogiter…Le futur des Vendanges

Après le B.A. BA et avoir « Pigé » les Vendanges, Florian et Moi nous sommes dit qu’il était intéressant de se questionner sur le futur des vendanges. Changement climatique, de modèle de consommation…quels sont les challenges auxquels devront faire face les vignerons dans un futur proche, s’il n’est pas déjà présent ?


Anticiper les prochaines évolutions des vendanges

Du ban de vendanges au banc de vendanges. Les vendanges se font, désormais, encore en plein été, plus proche de la rentrée des classes que de la Toussaint. La manière de les vivre et de les préparer également. Les épisodes pluvieux plus rares mais plus intenses et les périodes de sécheresse plus longues poussent à une pression fongicide différente (sans oublier les orages de grêle), avec un mildiou fortement présent ces derniers millésimes.

Ainsi, la question de la préparation des vendanges et leur mise en place est repensée. L’image même d’Épinal des vendanges manuelles, où les coupeurs hèlent les porteurs, afin de leur donner leurs caisses ou bien de vider leurs seaux dans la hotte, semble être remise en question.

Vendangeuse mécanique

De M.O. à MAV, une màj continue

L’amélioration des machines à vendanger (MAV), plus douce dans leur travail, avec tri intégré des grappes, séparation des jus, pousse davantage de domaines – et pas uniquement des caves coopératives – à s’équiper, pour des raisons logistiques, humaines, et même de coûts. L’évolution de la consommation des vins – plus alcoolisés, avec (des primes à l’) arrachage et replantation réguliers (hier le Cognaçais, aujourd’hui le Bordelais, demain les vignobles de Bretagne et du nord…flûte nous sommes déjà demain!) – incite à une vision moins traditionnelle et plus économique du métier de vigneron. Chef d’entreprise depuis toujours, les réalités économiques, de main-d’œuvre (disponible, qualifiée, motivée, coûteuse) poussent à des investissements en matériel pratique voire innovant. A contrario, le tassement des sols et un soin moins appliqué au cep fatiguent davantage la parcelle, pouvant provoquer, à terme, un vieillissement précoce des vignes. La Champagne s’y risquerait-elle un jour ? Et même certains vignobles historiques évoluent quant à leur production, avec Sauternes qui n’hésite plus à se tourner vers les vins secs, vignoble de vin liquoreux devant l’Éternel. Ou encore le Bordelais promouvant le rosé ou le clairet.

Bring him home
Future des vendanges
Matt Damon, Bring him home 2015- La vigne sous serre ?

Des appellations en vendanges manuelles ad vitam æternam

Ces machines demeureront toutefois cloisonnées quant à certaines appellations. Car on le sait, mais la vendanges des grains sur-maturés reste extrêmement délicate. Les grains fragilisés par le botrytis ou le passerillage ne résisterons pas à une machine tant que la sensibilité de celles-ci n’est pas éprouvée. Les vignerons de Sauternes se tournent vers des vins blancs secs, tout comme en côteaux du Layon. Depuis plusieurs années déjà la récolte des vins de glace se fait rare en Alsace et en Allemagne faut d’hiver rigoureux. Ces vins prestigieux cumulent changement de consommation et changement climatique.

De même les terroirs en pente, offrant trop de danger à l’utilisation de machine qui peuvent se retourner sur le conducteur.

Mais la question peut se poser pour les pays qui aujourd’hui n’offrant pas de garantie de travail suffisante privilégie la récolte manuelle à moindre coût (Chine, Chili…). Quand le rapport coût humain versus investissement machine sera inversé….

Reste la question du choix du respect du sol et de la vigne…Les machines actuelles restent lourdes, fonctionnent souvent par « vibration » du pied de vigne, et occasionnent tassement du sol et stress de la vigne. On le sait, la tendance vers la viticulture Re-Générative va bon train. La revitalisation du sol en est son axe clé. Cet axe, tant que les machines auront besoin de peser sur le sol ne peut avoir comme réponse qu’un grand NON.

Vendanges Sauternes Barsac

Les vendanges entières en empêcheront elles l’utilisation ?

La technologie avançant, il y a désormais des essais pour la création de vendangeuse Grappe Entière. Celles-ci sont en esai dans les vignobles du Beaujolais et de la Champagne. Car si l’ont ramasse Grappe entière dans ces 2 vignobles, les cahiers des charges n’empêchent pas l’utilisation de la vendangeuse.

Et quitte à être entier, sans plaire forcément à toutes les bouches, le Beaujolais Nouveau vinifie par macération carbonique. Les baies intactes de raisin non foulé sont placées en anaérobiose (en absence d’oxygène). Une conversion intra-cellulaire se réalise dans les raisins, entraînant des modifications complexes et importantes de leur composition, dans une ambiance chaude, de 32 °C pendant 6 à 8 jours. Ainsi, les protéines dégradées augmentent la fermentescibilité du moût (FA et FML) conduit à une baisse de l’acidité et à des arômes riches et intenses. L’extraction des composés phénoliques réduite lors d’un pressurage précoce offre une structure tannique souple. Autant de typicité dans votre verre.

Si la Champagne vinifie en grappe entière c’est pour une toute autre raison, celle d’extraire le jus de manière plus efficace afin que celui-ci reste le délice des grands, notamment pour les Têtes de cuvée. Le botrytis est un ennemi à bannir, aussi l’adaptation d’un système de tri optique rendra la vendangeuse mécanique bien plus pertinente.

Eiswein Harvest
Vendanges Vin de Glace Allemand
Bzenec, Czech Republic. 8th December 2012 — Workers at a temperature lower than -7 C collect frozen grapes that are destined for the production of ice wine . — About five tons of frozen grapes Pinot gathered at three o’clock in the morning, pickers in the vineyards of Bzenia in Bzenec, Czech Republic. The grapes will produce 1000 liters of ice wine.

Des évolutions parfois historiques

Ce n’est plus un secret, la consommation de vin diminue depuis plusieurs décennies. Désormais plus fort en alcool, le vin n’est plus une boisson du quotidien. Les vignerons l’ont compris, et évoluent dans leur stratégie et leur production. La limitation d’intrants dans le vignoble, de soufre à la cuverie et à la vigne (même dans les doses baissent officiellement au fur et à mesure des années), par exemple.

Les cahiers des charges des différentes appellations AOP/AOC, IGP régissent parfois l’utilisation des MAV.

On voit de plus en plus apparaître dans les vignobles où la maturité du raisin n’est pas un problème (Rhône, Languedoc), l’utilisation de plus en plus fréquente des rafles lors de la vinification. En effet, celles-ci permettent naturellement d’absorber un excès d’alcool sans risquer d’ajouter une amertume végétale à la matière.

La place de l’IA et des Robots dans la viticulture de demain

On le sait les drônes, le numérique ont déjà fait leur entrée dans le vignoble à des fins de mesure, contrôle, de ciblage de traitement. Mais si la machine pouvait remplacer l’homme ? L’IA fait des progrès vertigineux tout comme la confection de machine.

Des sens (tri optique), un toucher, une analyse beaucoup plus rapide que celle de l’homme alliée à une non fatigabilité…étant fan de Philip K Dick, Aldous Huxley et Isaac Asimov vous ne pouvez m’empêcher de poser la question 😉 (C’est Stéph qui écrit)…

Vendanges robotisées

Au-delà des surfaces, quelle sera leur place, demain, de la majorité des appellations ?

Intempéries plus fréquentes, gestion des niveaux d’alcool, gestion de l’humain (coût, conditions de travail etc), la question du temps des vendanges est un sujet ouvert à de nouvelles dynamiques. L’implication de celles-ci est loin d’être anodine quant à la nature du nectar final.

Si vous êtes vignerons, ou conseiller viticole, consultant, nous aimerions avoir vos retours sur cette question du futur des Vendanges.

Article vendangé manuellement par Stéphanie et Florian


 

partager l’article

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Vins de Montagne: Le jura

Vins de Montagne: Le jura

Dégustation des vins rouges avant les vins blancs : l'iconique Jura Dans la lignée des vins issus des pays de montagne, évoquons ici les vins du Jura. La dégustation classique veut que les vins blancs soient dégustés avant les rouges. Et dans l'ordre de leur puissance (selon les cépages, les régions, les styles des vignerons). Les vins jeunes...